Toronto Audiofest 2022—impressions d'un exposant qui n'a pas exposé

Toronto Audiofest 2022—impressions d'un exposant qui n'a pas exposé


salon audio, Toronto Audiofest, audiophile, hi-fi, haut de gamme, PMA Magazine
(photo par Sergiy L Yamborko)
salon audio, Toronto Audiofest, audiophile, hi-fi, haut de gamme, PMA Magazine
(photo par Sergiy L Yamborko)

Mes salutations !

Je m'appelle Justin Brown et je suis un exposant assidu aux Salons Audio de Toronto et de Montréal depuis des années, mais n'ayant aucun nouveau produit à présenter, mon entreprise a décidé de ne pas participer au salon de Toronto de cette année. À ma grande surprise, le magazine PMA m'a demandé de visiter le salon dans son intégralité - une première pour moi - du point de vue d'un exposant expérimenté et de lui faire part de mes impressions. J'ai accepté avec plaisir.

Le salon a eu lieu à l'hôtel Westin, près de l'aéroport Pearson de Toronto, le week-end du 21 au 23 octobre 2022. Cette année, l'Audiofest a dû faire face à une température inhabituellement chaude, ce qui a pu avoir un impact sur la fréquentation, mais n'a pas empêché plus de 2 500 participants de venir voir et entendre les présentations de plus de 60 professionnels de l'Ontario et de quelques autres du Canada et des États-Unis.

Le salon s'est terminé il y a quelque temps déjà, et le salon de Montréal est maintenant tout proche. Comme je travaille dans l'industrie, je m'abstiendrai de mentionner quoi que ce soit concernant les spécificités du son dans l'une ou l'autre des salles d'exposition. J'ai un parti pris pour l'équipement que je représente et je souhaite éviter tout conflit d'intérêts potentiel. Je me concentrerai plutôt sur l'expérience globale de l'exposition, du point de vue de l'industrie, et sur la façon dont cette exposition est unique par rapport à beaucoup d'autres.

Le tout nouveau Toronto Audiofest n'est pas encore aussi populaire que le Montreal Audiofest, mais le salon a un sérieux potentiel. Après tout, il est organisé par la même équipe derrière le salon bien établi du Québec, qui a failli disparaître à jamais en 2016 en raison de circonstances indépendantes de la volonté de Sarah et Michel. Depuis, les deux entrepreneurs ont travaillé sans relâche pour redonner à ce salon sa gloire d'antan.

Après la renaissance réussie du salon de Montréal, les organisateurs ont porté leur attention sur Toronto, qui n'avait plus de salon audio dédié. Il y avait bien des salons axés sur l'électronique grand public, mais aucun ne se concentrait principalement sur l'audio. Contrairement à l'événement de Montréal, qui avait un public établi, le salon de Toronto devait être construit presque à partir de zéro.

salon audio, Toronto Audiofest, audiophile, hi-fi, haut de gamme, PMA Magazine
(photo par Sergiy L Yamborko)
salon audio, Toronto Audiofest, audiophile, hi-fi, haut de gamme, PMA Magazine
(photo par Sergiy L Yamborko)

Certains pourraient dire que l'emplacement du Toronto Audiofest, loin du centre-ville, nuirait à son succès. J'ai un point de vue un peu différent à ce sujet. Bien qu'il ne soit pas situé dans le centre-ville animé, l'hôtel Westin, situé au centre de la région du Grand Toronto Métropolitain, est facilement accessible pour ceux qui viennent de l'extérieur - un trajet rapide de 20 minutes en train express de la gare Union au centre ville. Bien sûr, si vous arrivez en avion, vous allez apprécier la commodité d'être en face de l'aéroport Pearson. La question que nous devons nous poser est la suivante : " Les exposants seraient-ils prêts à payer 50 % de plus pour les chambres et les visiteurs deux fois plus cher pour le stationnement, pour un emplacement au centre ville ? '

Les salons de Montréal et de Toronto comportent quelques éléments clés qui les rendent uniques :

Tout d'abord, les organisateurs du salon font preuve d'une hospitalité qui vous donne l'impression qu'ils vous ont accueilli chez eux. C'est suffisant pour vous faire oublier que vous passez quelques jours dans une chambre d'hôtel à l’air sec. Les cuiseurs sous vide de Sarah fonctionnent toute la journée pour préparer les repas du personnel de l’Audiofest et les hors-d'œuvre pour les festivités du soir dans leur suite à l'étage. Il y a du vin, de la musique live et même un fauteuil de massage (histoire vécue !). Les occasions de nouer des contacts avec les revendeurs, les représentants et les fabricants sont nombreuses. Vous ne trouverez cela dans aucun autre salon.

L'Audiofest est raisonnablement abordable pour un exposant, qu'il s'agisse d'un grand fabricant ou d'un petit revendeur - il y a une salle qui convient à presque tous les budgets. Le montage et le démontage sont assistés par une équipe d'employés et de bénévoles dévoués, que j'ai eu le plaisir d'apprendre à connaître au cours des dernières années.

Toronto et Montréal ont toujours attiré une excellente représentation de femmes et de jeunes, deux groupes démographiques qui sont trop souvent négligés par cette industrie alors qu'ils devraient être traités comme des participants et des clients à part entière. Il était rafraîchissant de voir des familles arpenter les couloirs. Je pense que le coût minimal de la participation et l'entrée gratuite pour les moins de 18 ans sont des facteurs importants à cet égard.

salon audio, Toronto Audiofest, audiophile, hi-fi, haut de gamme, PMA Magazine
(photo par Sergiy L Yamborko)

Fréquentation

En ce qui concerne la participation, elle a peut-être été plus faible cette fois-ci que lors du salon pré-COVID de 2019, mais j'estime qu'elle a été deux fois plus élevée que lors du premier salon post-COVID de Toronto, qui s'est tenu l'année dernière. Il y avait également deux fois plus d'exposants cette année qu'en 2021, ce qui a laissé plus d'espace dans les salles pour les visiteurs. Le taux de participation plus faible est probablement dû à Dame Nature, étant donné que les températures ont atteint environ 20°C pendant les trois jours de l'événement. J'avoue qu'à certains moments, j'avais envie d'être chez moi en train de nettoyer mon garage ou simplement de profiter de l'un des derniers jours de l'année que l'on peut passer sur un patio ! J'imagine que c'est une chose à laquelle les participants potentiels ont réfléchi ce week-end.

salon audio, Toronto Audiofest, audiophile, hi-fi, haut de gamme, PMA Magazine
(photo par Sergiy L Yamborko)

Observations sur le son

De nombreuses personnes présentes ont demandé que la musique soit moins "audiophile". Je suis coupable de jouer moi-même ces morceaux pour les visiteurs, car je crains toujours de vider la salle si je joue des enregistrements au son banale. Mais quelque chose que j'ai remarqué ici a peut-être contribué à m'éclairer. Alors qu'il écoutait dans l'une des salles, un couple avait demandé si l'exposant pouvait "jouer de la vraie musique". L'exposant a été heureux de s'exécuter et a joué leur demande : "Personal Jesus" de Depeche Mode. La salle s'est effectivement vidée, comme je l'avais prévu, mais il n'a pas fallu longtemps pour que les sièges se remplissent à nouveau de nouveaux auditeurs, qui tapaient du pied ! La leçon à en tirer est peut-être que la musique régulière ne vide pas tant la salle qu'elle ne la rafraîchit !

Le son des salles s'est amélioré au fil des ans, les exposants ayant acquis de l'expérience avec les installations du Westin. Plusieurs exposants utilisaient des traitements acoustiques à des degrés divers de complexité. Certains ont utilisé des plantes, des tapis et des meubles. D'autres ont mis le paquet avec des « bass trap » et des panneaux d'absorption et de diffusion, bien que ceux-ci ne soient apparus que dans quelques salles. Une solution facile qui peut faire une différence significative consiste simplement à s'attaquer aux premiers et deuxièmes points de réflexion. Une pièce a ingénieusement utilisé quelques panneaux Primacoustic collés aux murs avec des bandes 3M Command. Un petit effort peut être très utile, et souvent, les pièces qui m'ont paru les meilleures ont été traitées d'une manière ou d'une autre.

salon audio, Toronto Audiofest, audiophile, hi-fi, haut de gamme, PMA Magazine
(photo par Sergiy L Yamborko)

Parmi les salles que j'ai préférées, il y a celles où l'on présentait des appareils grand public, plus axés sur la valeur. Un système qui a attiré beaucoup d'attention coûtait moins de 1000 $ ! J'ai constaté que les systèmes les moins chers avaient tendance à faire l'objet d'éloges universels, tandis que ceux qui coûtaient cher subissaient un examen beaucoup plus minutieux. Cela est probablement dû aux attentes moins élevées que l'on peut avoir en entrant dans une salle avec un système bon marché. Je peux comprendre pourquoi de nombreux exposants choisissent d'apporter les plus prestigieux systèmes à ces salons. Après tout, on ne va pas au salon de l'automobile pour voir la dernière Toyota Corolla.

La plupart des suites de l'hôtel ne sont pas très différents de votre salle d'écoute typique. Alors, faire l'effort d'optimiser une pièce pour obtenir le meilleur son est essentiel. En tant que revendeur, si vous pouvez faire en sorte que votre système sonne bien dans l'une de ces pièces, vous serez également capable de le faire chez vos clients. C'est ce qui vous différencie d'Amazon.

salon audio, Toronto Audiofest, audiophile, hi-fi, haut de gamme, PMA Magazine
(photo par Sergiy L Yamborko)

Réflexions finales

Je n'ai pas pu exposer au salon cette année, mais j'ai apprécié d’avoir eu l’occasion de découvrir le salon sous un angle différent - celui d’un visiteur.

Le Toronto Audiofest n'est peut-être pas le plus grand salon de l'audio, mais il a de bonnes bases. Presque tout ce qui fait l'excellence du salon de Montréal est présent, avec la possibilité de se développer. Le salon de Toronto reviendra en 2023, du 21 au 23 octobre. J'ai hâte de voir comment il continuera à évoluer au fil des ans. En attendant, le Salon Audio de Montréal sera de retour à l'Hôtel Bonaventure, du 24 au 26 mars avec une panoplies de nouveautés.

Si vous avez l'intention de visiter un salon de l'audio ou d'y exposer, celui-ci mérite de figurer sur votre liste de priorités.

2024 PMA Media. Tous les droits sont réservés.


Chers lecteurs,

Comme vous le savez peut-être, PMA est un magazine indépendant de musique et d'audio grand public qui s'enorgueillit de faire les choses différemment. Depuis trois ans, nous nous efforçons de vous offrir une expérience d'écoute authentique. Notre engagement ? L'authenticité absolue. Nous nous tenons à l'écart des influences commerciales et veillons à ce que nos articles soient authentiques, non filtrés et fidèles à nos valeurs.

Cependant, l'indépendance ne va pas sans difficultés. Pour poursuivre notre aventure de journalisme honnête et maintenir la qualité du contenu que vous aimez, nous nous tournons vers vous, notre communauté, pour obtenir votre soutien. Vos contributions, aussi modestes soient-elles, nous aideront à poursuivre nos activités et à continuer à fournir le contenu que vous appréciez et auquel vous faites confiance. C'est votre soutien qui nous permet de rester indépendants et de garder nos oreilles sur le terrain, en écoutant et en partageant des histoires qui comptent, sans pression extérieure ni parti pris.

Merci beaucoup de participé à ce voyage.

L'équipe PMA

Si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire ici.

CHERCHER UN SUJET

et recevez nos magazines flipbook en avance

S'INSCRIRE POUR RECEVOIR NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Le champ Email est obligatoire pour s'inscrire.