Musique dématérialisée — sommes-nous au début de la fin? Partie 1 de 2

Musique dématérialisée — sommes-nous au début de la fin? Partie 1 de 2


Le mouvement des plaques tectoniques cause souvent des perturbations ou des catastrophes naturelles, par exemple : les tsunamis ou les éruptions volcaniques. Lors de ma précédente chronique, je vous mentionnais que le monde numérique changeait rapidement, et bien, je ne croyais pas si bien dire. Est-ce que l’abandon du format de musique compressée avec perte (ogg vorbis, aac et MP3) au profit d’une musique compressée sans perte (Flac ou Alac) annonce le début de la fin de la préhistoire de la musique numérique en réseau ? À la suite de ces annonces, est-ce que certaines espèces sont menacées d’extinction? Et est-ce que l’écosystème de la distribution de la musique numérique est appelé à changer positivement ou est-il menacé davantage ? Avant de répondre à ces questions, faisons un retour en arrière.

1200x200-AS-Series.jpg

  Spotify annonçait, en février dernier, son service HiFi sans perte de qualité sonore, qui sera déployé « plus tard au cours de l’année ». L’entreprise est muette quant au coût d'abonnement au service et aux pays touchés pour ce lancement. Il n’est pas spécifié, non plus, si le mot HiFi employé par Spotify comprend la musique HiRes (24 bit/44 kHz et plus) ou le Dolby Atmos.

À la suite de l'annonce de Spotify, Apple Music dévoila qu’il entend offrir 75 millions de titres sans perte, au même coût qu’un abonnement en musique compressée avec perte (MP3), soit 9,99 $ par mois (individuel) ou 14,99 $ par mois (familial). Lancement du service est prévue pour le mois de juin. Apple spécifie dans son communiqué qu’il définit la musique sans perte les fichiers numériques de 16bit / 44.1kHz (qualité CD) jusqu’à 24 Bit/192 kHz de résolution. De plus, des titres en Dolby Atmos seront ajoutés régulièrement. Toutefois, comme les polices d’assurance, les petits caractères sont importants : « Audio sans perte disponible pour 20 millions de morceaux au moment du lancement, puis pour l’intégralité des 75 millions de morceaux d’ici la fin de l’année ». Alors, pas tout à fait ce qu’annonce le titre du communiqué. Il y a également, dans le communiqué, un oubli d’importance: Les AirPods, les AirPods Pro, les AirPods Max, même avec un branchement filaire, sont incompatibles pour écouter la musique sans perte. En raison d’éléments techniques, les propriétaires d’écouteurs-boutons ou casques audio de la pomme ne pourront entendre la qualité sonore de ce nouveau service. Il est un peu ironique de penser que les utilisateurs de cellulaires Android pourront en bénéficier avec un câble lié à une sortie analogique pour écouteurs.

optione dos.png

  Le jour même de l’annonce d’Apple, Amazon révèle que les abonnés à Amazon Music Unlimited pourront bénéficier de son service de musique « HD et Ultra HD » au même coût que celui d’Apple, soit 9,99 $, tandis que les abonnés à Amazon Prime paieront désormais 7,99 $.

  Tidal, Deezer et Qobuz, quand à eux, ont des tarifs mensuels, pour le moment, plus élevés (14,99 $ et plus).

  Quoi retenir de ces bouleversements dans le monde de la musique numérique en réseau ? Il faut d’abord se réjouir que la qualité audio soit devenue un critère important dans la musique dématérialisée. L’ère où l’Internet avait une bande passante médiocre est maintenant révolue depuis bien des années. Les forfaits de téléphonie mobile comprennent de plus en plus de Go (gigaoctets) à des prix de plus en plus accessibles, même s’il y a encore du chemin à parcourir au Canada. Enfin, les amateurs de musique haute-fidélité auront vaincu le côté obscur du MP3 ! En fait, c’est la conclusion facile qui saute aux yeux. Toutefois, d’autres enjeux importants apparaissent…

Selon l’adage, une image vaut 1000 mots. Alors, ajoutons-en trois !

musique mondiale.jpg

Voici quelques statistiques concernant les versements octroyés aux artistes par ces services en ligne :

streaming svcs.png

Que voyez-vous ? Moi, je vois trois entreprises qui contrôlent actuellement 70 % du marché. Elles offrent ou offriront dans quelques semaines, une musique de qualité sonore sans perte, à un prix plancher de 9,99 $ par mois, soit beaucoup moins dispendieux que leurs compétiteurs, Deezer, Napster, Tidal, Qobuz et Google Play Music (maintenant YouTube Music). Vous me direz, les compétiteurs n’ont qu’à baisser leurs prix pour garder leur part du marché! Oui, c’est possible à court terme, mais reste qu’à 9.99 $ par mois, Amazon, Spotify et Apple auront toujours plus à offrir que leurs compétiteurs.

  Un abonnement pour un individu chez Tidal coûte actuellement 19,99 $ par mois. Apple vous proposera sous peu un abonnement mensuel à 9,99 $ pour son service HiFi, mais pour 14,99 $ par mois vous aurez accès aux services suivants : Apple Music, Apple TV+, Arcade et 50 Go (gigaoctets) additionnels de stockage iCloud. Pour le même prix mensuel que Tidal, à un dollar près, soit pour 20,99 $, Apple donne accès aux services énumérés précédemment pour tous les membres de votre famille et vous obtiendrez 200 Go additionnels de stockage iCloud.

  Autre exemple : Amazon vend son abonnement Prime au prix de $7,99 par mois. L'abonnement comprend : la livraison express et gratuite de millions d'articles, Prime Video, Prime Music, des offres exclusives et un accès limité à Prime Reading. En tant que membre Prime, pour $7,99 par mois, j'aurai accès à Amazon Music HD. Heureusement qu'Amazon Music a signé un accord le 2 octobre avec Universal Music Group et Warner Music. En vertu de cet accord, plusieurs milliers de chansons et d'albums en HD seront disponibles uniquement sur la plateforme Amazon Music HD.

  Pour environ 15 $ par mois, Apple et Amazon offrent une multitude de services et certaines exclusivités. Selon vous, quels services de musique en ligne seront sélectionnés par les consommateurs ? Poser la question, c’est y répondre.

  Pour Tidal, Deezer et Qobuz, les pertes financières risquent d’être très importantes si elles désirent soutenir cette concurrence. De plus, il sera fort difficile d’obtenir de l’argent frais pour se renflouer. Les investisseurs désireront sans doute sauver une partie de leurs mises avant que le bateau coule.

  Apple et Amazon, quant à eux, peuvent soutenir des pertes financières de leurs services de musique en ligne, tant que ceux-ci aident à vendre des iPhone, AirPods, Apple Watch et des abonnements Amazon Prime.

Spotify, quant à elle, devra produire des contenus exclusifs comme son service de podcasts ou acheter d’autres entreprises complémentaires à ses activités afin de se développer, tout en maintenant son coût d’abonnement mensuel le plus bas possible.

  Revenons au deuxième tableau. Nous voyons que le développement de la diffusion de la musique dématérialisée n’est qu’à ses débuts. La croissance demeurera importante d’ici au moins 2027, et elle profitera presque exclusivement à trois entreprises. Elles pourront, en raison de leurs parts de marché, dicter davantage comment les artistes, producteurs et maisons de disques seront traités, notamment concernant les redevances par écoute. J’ai peur pour nos artistes et pour la musique, surtout pour les genres moins écoutés comme la musique classique, le blues et le jazz.

  La secousse sismique dans l’industrie concernera également les développeurs de logiciels de lecture de musique « organisateurs » comme Audirvana et Roon qui reposent sur des services comme Qobuz et Tidal. Apple, Spotify et Amazon partagent un point en commun; elles obligent le consommateur à utiliser leurs logiciels de lecture pour écouter leur musique. Sonos demeure une exception en raison d’anciennes ententes contractuelles.

  Apple, Amazon et Spotify désirent garder le consommateur dans leurs écosystèmes. Vous comprendrez, alors, pourquoi les machines streamer viendront tous avec un logiciel Apple Connect, Amazon HD Connect et Spotify Connect. Ainsi, votre téléphone et iPad seront votre télécommande pour vous connecter au monde, mais également à votre musique emmagasinée dans votre nuage informatique. Fini les sauvegardes sur un NAS ou un disque dur externe. C’est tellement vieux jeux !

J’aimerais terminer sur le sujet de la relève. Ne souhaitons-nous pas que les jeunes générations d’auditeurs veuillent écouter des enregistrements de qualités? Bien sûr, mais, à mon avis, la prise de position ci-dessous reflète bien la pensée générale des jeunes sur la diffusion haute résolution :

pic sans perte.png

L’effet boomerang d’une stratégie marketing trompeuse…

Le 17 mai dernier, le réputé et consulté magazine Macworld, titrait l’un de ses articles comme suit : « Personne n'a réellement besoin de l'audio haute résolution Apple Music — La musique haute-fidélité sans perte est un remède de charlatan inutile, et l'a toujours été ». (1)

Et si nous débutions une conversation avec les influenceurs de l’informatique pour joindre notre relève ? Nos créateurs, nos artistes, la musique, et nos enfants, le valent bien, non?

2024 PMA Media. Tous les droits sont réservés.


Chers lecteurs,

Comme vous le savez peut-être, PMA est un magazine indépendant de musique et d'audio grand public qui s'enorgueillit de faire les choses différemment. Depuis trois ans, nous nous efforçons de vous offrir une expérience d'écoute authentique. Notre engagement ? L'authenticité absolue. Nous nous tenons à l'écart des influences commerciales et veillons à ce que nos articles soient authentiques, non filtrés et fidèles à nos valeurs.

Cependant, l'indépendance ne va pas sans difficultés. Pour poursuivre notre aventure de journalisme honnête et maintenir la qualité du contenu que vous aimez, nous nous tournons vers vous, notre communauté, pour obtenir votre soutien. Vos contributions, aussi modestes soient-elles, nous aideront à poursuivre nos activités et à continuer à fournir le contenu que vous appréciez et auquel vous faites confiance. C'est votre soutien qui nous permet de rester indépendants et de garder nos oreilles sur le terrain, en écoutant et en partageant des histoires qui comptent, sans pression extérieure ni parti pris.

Merci beaucoup de participé à ce voyage.

L'équipe PMA

Si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire ici.

CHERCHER UN SUJET

et recevez nos magazines flipbook en avance

S'INSCRIRE POUR RECEVOIR NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Le champ Email est obligatoire pour s'inscrire.