Le gourou du câble : Câbles d'enceintes AudioQuest, Kimber Kable et Audience

Le gourou du câble : Câbles d'enceintes AudioQuest, Kimber Kable et Audience


Cable Guru, Robert Schryer, PMA Magazine, Audioquest, Kimber Kable, Audience Cables, audio, audiophile, haut de gamme, hi-fi, câbles audiophiles, câblage
Tous les prix indiqués sont en US$ par paire de câbles pour haut-parleurs.

Jusqu'à présent, j'ai eu le plaisir d'écouter et d'évaluer trois câbles numériques et trois interconnexions des vétérans du câble AudioQuest, Kimber Kable et Audience. Je dis "plaisir", car bien qu'ils aient des sonorités quelque peu différentes les unes des autres - pas de celle-ci Ils sonnaient tous bien, ou, si vous préférez, ils ne gâchaient pas le son. Au contraire, chacun d'entre eux a fait preuve de la musicalité inhérente à la musique. Cela ne signifie pas qu'un modèle ne sonnera pas mieux dans votre système qu'un autre. Tout au long de cette série, j'ai essayé de souligner les points forts de chaque câble dans le contexte des performances des autres câbles, dans l'espoir de pouvoir vous donner une idée du câble que vous pourriez préférer dans votre propre système. Soyez assuré que, quel que soit le câble que vous choisirez parmi ceux dont j'ai parlé, aucun ne vous décevra. L'un d'entre eux, cependant, conviendra probablement mieux à votre système et à vos goûts que les autres.

Comme pour les articles précédents, les câbles suivants ont été utilisés dans un système comprenant des enceintes Focal K2 936, un amplificateur intégré Grandinote et un lecteur de CD Moon 260D branché sur la section DAC d'un amplificateur intégré streaming Cambridge EVO 150. J'ai utilisé une paire d'interconnexions Moon Audio Silver Dragon et un câble numérique Kimber Kable D60 Illuminations.

Et maintenant, les sujets de cette rubrique, en commençant par le...

Cable Guru, Robert Schryer, PMA Magazine, Audioquest, Kimber Kable, Audience Cables, audio, audiophile, haut de gamme, hi-fi, câbles audiophiles, câblage
Audience Studio ONE ($2300, 2.5m)

Récapitulatif : Le Studio ONE a remplacé le populaire Au24 SE. Il utilise un diélectrique amélioré par rapport à son prédécesseur et bénéficie en outre du traitement EVHP de la société, qui envoie de très hautes tensions dans le câble pour le brûler d'une manière qui ne peut pas être obtenue par une écoute normale. Ce câble en cuivre est également le plus fin et le plus léger des trois câbles présentés ici. Audience l'a conçu comme une "construction à faible masse", ce qui signifie que la société évite d'utiliser des matériaux de gaine et des connecteurs lourds sur ses câbles, car la masse a tendance à absorber l'énergie et à assourdir le son.

A propos du premier album d'Erikah Badu en 1997 BaduizmLes basses sont profondes et le Studio ONE les a servies riches, charnues et bien définies. Il n'est pas surprenant qu'il s'agisse d'un disque compressé à la sonorité fine, mais l'Audience a tout de même trouvé des moyens de réalimenter la musique avec une floraison harmonique et une chaleur naturelle. L'Audience a projeté une large scène sonore riche en indices ambiants. La voix de Badu semblait réaliste, ses sibilants plus arrondis et plus naturels qu'à l'accoutumée. Le Studio ONE s'est également distingué en réduisant les reflets numériques de cet enregistrement à un niveau presque indétectable.

Sur le CD compilation de Medeski Martin & Wood Dernière chance de danser la transe (peut-être)La musique avait un flux engageant, analogue à celui de l'analogique. Les notes étaient tactiles et l'image globale semblait avoir juste la bonne quantité de détails, ainsi qu'un équilibre tonal idéal, ni trop sombre ni trop brillant. Rien ne semblait artificiel, accentué ou manquant. En fait, la présentation du Studio ONE était la plus douce du groupe, et n'interprétez pas cela comme signifiant que le Studio ONE n'est pas le meilleur. ennuyeux.

La voix de Patricia Barber sur son CD live Compagnon était palpable et naturelle, tout comme les applaudissements et les cris d'adulation du public. Je pouvais sentir la présence de l'air - dans la salle, dans les instruments, dans la foule. Les instruments étaient substantiels et riches en tonalités. L'ensemble sonnait authentiquement vivant et humain, plutôt que reproduit électroniquement.

Points forts : riche, raffiné, analogue à l'analogique, sonorité pleine, naturel

A retenir : Un câble enivrant et suavement musical qui est l'antithèse d'un son fatigant.

Cable Guru, Robert Schryer, PMA Magazine, Audioquest, Kimber Kable, Audience Cables, audio, audiophile, haut de gamme, hi-fi, câbles audiophiles, câblage
AudioQuest Robin Hood ZERO ($1790, 8ft)

Ce câble en cuivre de calibre 15 AWD fait partie de la gamme Folk Heroes, qui utilise la même technologie que la gamme de pointe Mythical Creatures, mais avec moins de conducteurs. Selon la documentation de la société, "l'équipe de conception de Garth Powell et Bill Low s'est spécifiquement attachée à résoudre l'un des problèmes les plus épineux de la conception des câbles de haut-parleurs : l'inadéquation entre l'impédance de la source de l'amplificateur et l'impédance de la charge du haut-parleur. En éliminant l'impédance caractéristique du câble de haut-parleur ("technologie ZERO"), la compression du courant et la distorsion du transitoire signal/courant sont considérablement réduites. Il en résulte un contraste dynamique, une réponse transitoire et un claquement des basses qui sont rendus apparemment sans effort, parce que le câble n'entrave pas électriquement la musique".

Le Robin Hood ZERO m'a surpris avant même que je ne le branche sur mes enceintes. Il semblait solide. Il avait du poids. Même ses connecteurs banane semblaient inhabituellement solides et épais, et ils l'étaient, offrant la meilleure prise sur les bornes des enceintes parmi les trois câbles.

Sans surprise, à la lumière de mon expérience avec les câbles précédents d'AudioQuest dans cette série, le Robin Hood ZERO a fait exploser la scène sonore, la transformant en un grand hologramme en forme de globe. Bien qu'il n'ait pas atténué le caractère numérique précoce de l'album d'Erykah Badu Baduizm Dans la mesure où l'Audience Studio ONE l'a fait, il a offert une quantité prodigieuse de détails, un sentiment d'espace universel et une vue dégagée et méticuleusement cartographiée des procédures musicales. Les traînées de réverbération et les échos s'étendaient sur des kilomètres. Les chœurs étaient projetés vers moi avec des couleurs chatoyantes et lumineuses.

Sur le CD Medeski Martin & Wood, les lignes de basse étaient profondes, adroites et bien définies. Le son était imprégné d'une aura étincelante de vivacité, d'un claquement transitoire, d'une clarté profonde dans les creux, et donnait parfois l'impression étrange que j'entendais - et que je n'entendais pas - la musique de l'artiste. voir- la vraie chose en action. Une fois encore, la profondeur de la scène sonore était remarquable. Les instruments étaient placés à des points multiples et clairement marqués qui s'étendaient devant moi. Des trois câbles auditionnés, l'AudioQuest a offert la scène sonore la plus profonde et la plus résolue.

Écouter le CD live de Patricia Barber CompagnonJ'ai souvent eu l'impression d'assister à un véritable événement en direct. Le son de la musique était rapide, vif, libéré. L'enregistrement avait une qualité explicite, transparente - transparence, oui, mais aussi en termes de reconnaissance spatiale, d'audition à travers les dimensions de la salle, les tables des clients, la scène. L'élan rythmique était solide. J'ai ressenti l'énergie du concert et son immédiateté. C'était exaltant.

  Points forts : taille de la scène sonore, transparence, détails, offre un aperçu de ce que l'on peut entendre en temps réel.

À emporter : Vous aimez entendre au-delà des contraintes physiques d'une salle d'écoute.

Cable Guru, Robert Schryer, PMA Magazine, Audioquest, Kimber Kable, Audience Cables, audio, audiophile, haut de gamme, hi-fi, câbles audiophiles, câblage
Kimber Kable Monocle XL ($2460, 2.5m)

C'est le câble le plus gros du lot et il utilise les fiches bananes à angle 0610 CU verrouillables de WBT au lieu du modèle plus courant à câblage droit, je suggère donc à quiconque envisage de les insérer dans son système de s'assurer que cela sera pratique.

Le Monocle XL, haut de gamme de la série Summit, utilise une tresse hélicoïdale de 24 fils en cuivre, censée fournir un amortissement mécanique et électrique, ainsi qu'étendre la plage dynamique aux deux extrémités du spectre, pour une scène sonore immense et une image précise.

Cable Guru, Robert Schryer, PMA Magazine, Audioquest, Kimber Kable, Audience Cables, audio, audiophile, haut de gamme, hi-fi, câbles audiophiles, câblage

Et c'est ce que j'ai entendu, entre autres. Sur BaduizmLa voix de Badu était particulièrement concentrée et intelligible, ses inflexions vocales proéminentes sans être finement gravées. Ses mots avaient du corps, comme si leur son était sculpté dans l'espace. La pureté et l'expressivité harmonique de l'ensemble du son, accompagnées d'une riche basse, m'ont permis de me plonger dans la musique avec un esprit ouvert, au milieu des détails qui se déversaient sans effort. Les timbres et la transparence étaient excellents.

Le "Chubb Sub" de Medeski Martin & Wood de Dernière chance de danser la transe (peut-être) Le Monocle XL avait un battement de basse gras et gonflant qui propulsait la musique vers l'avant, mais évitait d'écraser les mouvements ou les timbres des autres sons. Le Monocle XL offrait une combinaison séduisante de tonalité riche, d'articulation suave note à note, et le sentiment d'entendre chaque décision créative prise sur ce disque. À un moment donné, alors que j'écoutais ce câble, l'idée m'a traversé l'esprit que le son du Monocle XL semblait offrir une combinaison du rythme mélodieux de l'Audience Studio ONE et de l'explicitation détaillée de l'Audioquest Robin Hood Zero.

Sur le site de Patricia Barber Compagnon CD, le Monocle XL a offert une abondance de signaux d'ambiance qui ont donné une forme architecturale à l'intérieur du célèbre lieu de nuit Green Mill de Chicago, où le concert a été enregistré. La scène sonore était grande et spacieuse, plus large que celle produite par les autres câbles, les instruments étant placés plus loin les uns des autres. Les sons étaient tactiles et dynamiques, tandis que la voix de Barber était chaude comme le corps humain et intimement explicite, me faisant m'accrocher à chaque note respirée et sensuelle. C'était fascinant.

  Points forts : image 3D explicite, grande scène sonore, timbres réalistes, transparence, détaillé, rythmique

À emporter : Offre une sonorité puissante et débordante de vie.

2024 PMA Magazine. Tous droits réservés.


Chers lecteurs,

Comme vous le savez peut-être, PMA est un magazine indépendant de musique et d'audio grand public qui s'enorgueillit de faire les choses différemment. Depuis trois ans, nous nous efforçons de vous offrir une expérience d'écoute authentique. Notre engagement ? L'authenticité absolue. Nous nous tenons à l'écart des influences commerciales et veillons à ce que nos articles soient authentiques, non filtrés et fidèles à nos valeurs.

Cependant, l'indépendance ne va pas sans difficultés. Pour poursuivre notre aventure de journalisme honnête et maintenir la qualité du contenu que vous aimez, nous nous tournons vers vous, notre communauté, pour obtenir votre soutien. Vos contributions, aussi modestes soient-elles, nous aideront à poursuivre nos activités et à continuer à fournir le contenu que vous appréciez et auquel vous faites confiance. C'est votre soutien qui nous permet de rester indépendants et de garder nos oreilles sur le terrain, en écoutant et en partageant des histoires qui comptent, sans pression extérieure ni parti pris.

Merci beaucoup de participé à ce voyage.

L'équipe PMA

Si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire ici.

Chercher un Sujet

et recevez nos magazines flipbook en avance

S'INSCRIRE POUR RECEVOIR NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Le champ Email est obligatoire pour s'inscrire.