« Non, j'ai le meilleur système du monde ! » #4 : Le croisement de la science et du son dans le monde d'un audiophile

« Non, j'ai le meilleur système du monde ! » #4 : Le croisement de la science et du son dans le monde d'un audiophile


audio, audiophile, enceintes B&W, enceintes Bowers & Wilkins, amplificateur McIntosh, platine Transrotor, Luxman, Inovaudio, Ayre, DR Acoustique, pma magazine
Les prix des composants sont indiqués en $CA.

Après que PMA Magazine ait publié son premier article intitulé “Non, JE possède la meilleure chaîne audio au monde !”, quelques participants ont répondu à notre appel pour nous parler de leur propre parcours audio et de leur "meilleur" système, c'est-à-dire un système qui, selon eux, a atteint un niveau de performance avec lequel ils peuvent vivre à long terme. Pour réaliser cette série, j'avais prévu de me rendre au domicile de ces personnes, de les interviewer, d'écouter leurs systèmes, de prendre des notes et des photos, puis d'écrire un article sur cette expérience. Ce que je n'avais pas prévu, c'est que la plupart de ces personnes vivraient trop loin de chez moi pour que je puisse leur rendre visite physiquement. La solution ? L’utilisation de Zoom. Ce qu'il faut retenir ? Cette série comprendra un mélange d'entretiens Zoom et d'entretiens en personne avec les participants.

Cela m'amène à Jean-François (JF), qui vit huit heures au nord de moi en voiture, dans une ville lacustre en développement. Le système de JF, comme le veut cette série, a atteint un point de synergie où il ne ressent plus le besoin de le mettre à niveau. Il comprend à la fois une source numérique — un lecteur CD Ayre CX-7 Evolution — et une source analogique — une platine Transrotor ZET 1 (5455 $), équipée d'un bras de lecture SME (conçu pour Transrotor) et d'une cellule Charisma Audio MC-1 Alpha (2000 $) (JF a également en réserve une cellule Charisma Audio Signature 1 à 6000 $). C'est cette dernière source qu'il privilégie le plus souvent pour une écoute musicale sérieuse. « L'analogique est juste plus facile à écouter que le numérique », a-t-il dit. « Si je dois écouter du numérique, je dois le faire avant d'écouter du vinyle. Je ne peux pas écouter du vinyle puis passer au numérique. Je n'arriverai pas à m'y mettre. »

audio, audiophile, enceintes B&W, enceintes Bowers & Wilkins, amplificateur McIntosh, platine Transrotor, Luxman, Inovaudio, Ayre, DR Acoustique, pma magazine

JF affirme que même les enregistrements moyens sonnent bien et engageant sur son système, ce qui n'a pas toujours été le cas. Sur les configurations précédentes, le son avait tendance à être trop brillant et analytique, compressé dynamiquement, avec une moins bonne séparation entre les instruments et trop peu de basses. « Mon système est maintenant très dynamique », dit JF. « Quand la grosse caisse frappe, vous la ressentez jusque dans votre poitrine. Il y a une expression qui dit : "si les aigus de votre système sont trop prononcés, c’est qu’il ne produit pas assez de basses." » Ce à quoi il ajoute, prudemment : « Mais vous savez, c'est aussi une question de goût et d'audition. J'ai un ami dont le système sonne trop aigu pour moi. Il y a des basses, mais pas assez à mon goût. Lui, il aime ça de cette façon, mais moi, j'aime les basses que l'on peut entendre et ressentir physiquement. »

Cet impact physique des basses provient, en grande partie, de deux composants, ses enceintes Bowers & Wilkins 802 Diamond 2 et une paire de monoblocs à semi-conducteurs McIntosh MC-601 de 600 Wc, alimentés par un préamplificateur McIntosh C-1100 à tubes. « Avant le McIntosh, j'avais un ampli à tubes de 150 Wc qui ne pouvait pas alimenter correctement mes B&W, » dit JF. « Le son manquait de vie. Il faut des amplis puissants pour que ces enceintes s'ouvrent ». Des jeux de pointes/découpleurs Inovaudio placés sous les haut-parleurs ont permis de dompter un effet encombré en raffermissant les basses et en les solidifiant.

Un changement dans le positionnement des enceintes a également porté fruits. Autrefois orientées vers le siège de l'auditeur, les enceintes sont maintenant orientées vers l'avant, pointées en ligne droite. Le résultat ? Une expansion globale de la scène sonore avec une meilleure définition des voix et des instruments. Mais, il ne s'agit pas seulement du placement des enceintes ; JF attribue les changements positifs à ses panneaux muraux acoustiques Inovaudio, y compris celui qui ressemble à une stalactite qui « dégouline » de son plafond. « Une fois, j'ai retiré les panneaux muraux et j'ai découvert qu'une grande partie de la magie que j’avais avait disparu », a-t-il déclaré.

audio, audiophile, enceintes B&W, enceintes Bowers & Wilkins, amplificateur McIntosh, platine Transrotor, Luxman, Inovaudio, Ayre, DR Acoustique, pma magazine

Lorsque je lui ai demandé quel était, selon lui, le meilleur investissement, les traitements acoustiques ou le câblage, il s'est trémoussé sur son siège. « Ouf. Vous me mettez dans une situation délicate », dit-il. « Les passionnés d'audio croient aux câbles, oui et non. Il y a évidemment un côté scientifique à l'électronique, mais c'est toujours mes oreilles qui ont le dernier mot ». Au début, était-il sceptique à l'égard des câbles audio spécialisés ? « Un peu, mais ensuite j'ai pensé que trop de personnes rapportaient des différences auditives entre les câbles pour que ce ne soit qu'un mythe. La façon dont je vois les choses est qu'un câble est un instrument de laboratoire et les instruments de laboratoire sont très précis et de nombreuses variables peuvent affecter les performances de cet instrument. C'est comme l'acoustique d'une pièce ; il y a tellement de choses qui se passent à un niveau micro. Déplier une serviette dans une salle de bain et l'acoustique change—faite le test! Tout fait une différence. Et j'ai entendu de grandes différences avec les câbles et les traitements de la pièce, donc pour moi, ils sont tout aussi importants.

« Vous savez, certaines personnes aiment dire que les câbles audio sont comme un placebo. Parce que vous avez dépensé beaucoup d'argent pour un câble, vous vous convainquez qu'il apporte vraiment une amélioration. Mais non, j'ai eu des câbles coûteux qui faisaient sonner mon système encore plus mal et je les ai changés ». JF utilise maintenant le câblage DR Acoustique Silver Alliance partout.

Je lui ai demandé ce qu'il préférait dans le son de son système : « Le dynamisme des basses lorsqu'elles sont sollicitées, principalement dans le rock, la pop ou tout ce qui a du groove, et les timbres naturels des instruments acoustiques. Je pense avoir atteint un équilibre idéal - pour moi - entre la définition et la rondeur des notes. »

L'astuce la plus étonnante qu'il ait essayée ? « C'est quand j'ai branché mes amplis directement dans la prise murale. Avant, ils étaient branchés dans un conditionneur AC et quelqu'un m'a dit que certain conditionneur pouvait limité la quantité de courant entrant dans mes amplis, ce qui pouvait affecter la dynamique. J'ai donc fait installer des lignes électriques dédiées, j'ai changé le câblage dans mes murs d'un calibre 14 à un calibre 10 plus gros afin que le courant puisse passer plus facilement. Ce n'était pas une modification très coûteuse, mais la différence que cela a faite dans la réponse des basses et l'espace du champ sonore était au-delà de mes espérances. »

Je lui ai demandé comment sa façon de penser en tant qu'amateur d’audio avait changé par rapport à ses débuts il y a de nombreuses années. « Au début, j'étais hanté par le grand nombre de choix qui s’offraient à moi », mentionne-t-il. « Je me demandais quel était le meilleur ampli, quel était le meilleur câble pour cet ampli, quel était le meilleur préampli... Je voulais construire le système parfait tout de suite. Et j'ai constaté qu'aucun des magazines audio n’en parlait. Je me suis dit : "Ne serait-il pas intéressant si les magazines audio pouvaient nous donner des instructions, étape par étape, sur la façon de le faire ?". Vous savez, "Faites ceci, faites cela, faites ceci et voilà vous obtiendrez un super système !"

audio, audiophile, enceintes B&W, enceintes Bowers & Wilkins, amplificateur McIntosh, platine Transrotor, Luxman, Inovaudio, Ayre, DR Acoustique, pma magazine

« De plus, beaucoup de matériel m'a semblé de bonne qualité. Beaucoup mieux que ce que j'écoutais. Puis, un jour, je me suis dit : "Oui, c'est mieux que ce que j'avais, mais est-ce que c'est vraiment ce que je veux ?" Vous vous rendez compte qu'il n'est pas facile de mettre en place un système qui vous satisfera complètement. Certaines choses fonctionnent mieux de telle ou telle manière. Il faut du temps pour comprendre les choses. »

Avait-il un conseil à donner à sa jeune personne pour l'aider dans son parcours audio ? « Je me dirais : "N'aie pas peur de faire des erreurs". Il y avait trop de choses que je ne savais pas. Les gens me demandaient : "Veux-tu une scène sonore plus grande, de meilleurs timbres, des aigus plus clairs ?", et je haussais les épaules en disant : "Je veux un meilleur son".

« Vous réalisez à un moment donné que la recherche de la perfection ne tient pas la route. Après avoir cessé de courir après ce mirage, c'est devenu plus facile. »

Enfin, qu'est-ce qu'il aime le plus dans ce hobby, qui le pousse à en redemander ?

« Acheter des disques, découvrir de la nouvelle musique », a-t-il dit. « Je ne suis pas quelqu'un qui achète constamment du nouveau matériel audio. Beaucoup d'audiophiles aiment acheter des trucs. Je pense qu'il est important de prendre le temps d'apprécier ce que l'on a pour avoir une meilleure idée de ce qu'il faut améliorer ensuite. »

Si vous avez un système dont vous aimeriez parler dans notre série « Non, JE possède la meilleure chaîne audio au monde ! », faites-le-nous savoir en nous écrivant ici.

2024 PMA Magazine. Tous droits réservés.


Chers lecteurs,

Comme vous le savez peut-être, PMA est un magazine indépendant de musique et d'audio grand public qui s'enorgueillit de faire les choses différemment. Depuis trois ans, nous nous efforçons de vous offrir une expérience d'écoute authentique. Notre engagement ? L'authenticité absolue. Nous nous tenons à l'écart des influences commerciales et veillons à ce que nos articles soient authentiques, non filtrés et fidèles à nos valeurs.

Cependant, l'indépendance ne va pas sans difficultés. Pour poursuivre notre aventure de journalisme honnête et maintenir la qualité du contenu que vous aimez, nous nous tournons vers vous, notre communauté, pour obtenir votre soutien. Vos contributions, aussi modestes soient-elles, nous aideront à poursuivre nos activités et à continuer à fournir le contenu que vous appréciez et auquel vous faites confiance. C'est votre soutien qui nous permet de rester indépendants et de garder nos oreilles sur le terrain, en écoutant et en partageant des histoires qui comptent, sans pression extérieure ni parti pris.

Merci beaucoup de participé à ce voyage.

L'équipe PMA

Si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire ici.

Chercher un Sujet

et recevez nos magazines flipbook en avance

S'INSCRIRE POUR RECEVOIR NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Le champ Email est obligatoire pour s'inscrire.