« Non, j'ai le meilleur système au monde ! » : #10 : L'audiophile singapourien Tim Lim et son extraordinaire système hi-fi

« Non, j'ai le meilleur système au monde ! » : #10 : L'audiophile singapourien Tim Lim et son extraordinaire système hi-fi


Pour une liste complète des composants du système de Tim, ainsi que les prix, voir ci-dessous.

Vous vous souvenez que j'avais dit que Ciprian, de Bucarest, en Roumanie, était la personne la plus éloignée de nous géographiquement à figurer dans notre rubrique « Non, j'ai le meilleur système du monde » ? Eh bien, ce n'est plus le cas ! Deux jours après la publication de l'article de Ciprian, j'ai reçu un courriel de Tim Lim, de Singapour, qui me demandait si lui et son système, dont il avait joint une photo, pouvaient également faire l'objet d'un article. Bien sûr, me suis-je dit, c'est là tout l'intérêt de cet exercice. Tant que je peux communiquer suffisamment avec les invités pour réaliser une interview, « Non, j'ai le meilleur système... » est une vitrine permettant aux audiophiles du monde entier de partager leurs systèmes et leurs expériences audiophiles et, ce faisant, de divertir et d'informer d'autres passionnés.

Ne connaissant pas grand-chose de Singapour, j'ai cherché à savoir quelle était la distance qui me séparait de mon domicile à Montréal, au Canada. Il s'est avéré qu'il y avait douze heures de différence entre nous, contre sept heures pour Bucarest. Singapour est donc notre nouveau record de distance. Il a également été difficile de trouver un moment mutuellement convenable pour notre chat Zoom (non, je n'ai pas pris l'avion pour Singapour afin de mener l'entretien - j'aurais bien aimé !) Nous disposions d'une mince fenêtre de temps pour nous connecter pendant une heure ou deux.

Mais nous nous sommes connectés, d'un point de vue organisationnel, mais aussi en tant qu'audiophiles. Comme je l'ai découvert avec Ciprian, peu importe la distance qui nous sépare, lorsqu'il s'agit d'audio, les audiophiles sont tous les mêmes. Nous parlons la même langue. Nous aimons les mêmes trucs audio bizarres. Notre hobby est comme un café instantané, sauf que lorsque vous mélangez des audiophiles, vous ne faites pas du café, vous vous faites des amis. Bien sûr, c'est ringard, mais ma métaphore n'en est pas moins vraie.

Le voyage audio de Tim a commencé à 15 ans, lorsqu'il a hérité du récepteur Pioneer VSA-9500 à 5 canaux de son père, des KEF Coda 7s et des enceintes JBL environnantes. « Je l'ai installé et j'ai écouté les Backstreet Boys. Ça me plaisait. Mais un ami est venu et a dit : « Pourquoi tu écoutes ça ? Tu devrais écouter de l'audio à 2 canaux. Ça sonne mieux et il y a plus de basses ! »

« Il m'a invité à écouter le système de son père, qui a été mon premier contact avec l'audio haut de gamme, et qui comprenait, si je me souviens bien, du matériel Audio Research, dont un préamplificateur SP-10 et un ampli Rogue. Mais je n'étais pas en mesure de l'apprécier. Des concepts tels que la tonalité, l'image, la mise en scène du son ne m'étaient pas familiers. J'ai toutefois été impressionné par l'aspect "cockpit de pilotage" de tout ce matériel, en raison de la variété des composants électroniques et de la complexité de l'installation.

audio, audiophile, hi-fi, Von Schweikert Audio, Mark Levinson, Audio research, Ayre, Cambridge Audio, NAD, PMA Magazine, Robert Schryer

« J'ai également été impressionné par la quantité de basses que deux haut-parleurs tour pouvaient produire, sans caisson de basse. Je ne pensais pas que des enceintes pouvaient descendre aussi bas sans caisson de basse. Et j'ai été intrigué par la déclaration de son père selon laquelle l'ajout d'un caisson de basse n'aurait pas été naturel. Si je me souviens bien, il utilisait une paire de Platinum Audios, ou AAD.

« À 18 ans, avec mon premier salaire, j'ai remplacé mon amplificateur Pioneer par un Vincent, suivi d'un NAD, puis d'un Parasound. C'est à ce moment-là que j'ai découvert que le changement d'équipement avait un impact sur le caractère sonore de l'ensemble du système. Un ampli différent fera sonner le système d'une certaine manière, des enceintes différentes d'une autre manière.

« Une mauvaise influence dans mon parcours a été celle d'un revendeur qui n'arrêtait pas de me pousser à acheter des produits, même si je ne pouvais pas me les offrir. Il me disait : "Ne t'inquiète pas, rends-moi cet ampli ou ces câbles à crédit et tu pourras me payer la différence en plusieurs fois."

« Cela m'a entraîné dans un cycle de 20 ans de changements et de mises à niveau constants de mon équipement. »

A-t-il réussi à réaliser de nombreuses améliorations sonores au cours de cette période ?

« C'était un va-et-vient. Parfois, j'obtenais une amélioration de 5 sur une échelle de 1 à 10, puis, à l'achat suivant, je perdais 3 points et, ensuite, j'en gagnais 2. Si l'objectif est la qualité du son, la mise à niveau vous fait trop souvent commettre des erreurs. »

Je lui demande si Singapour a un salon hi-fi.

« Nous venons de l'avoir. Il s'agit de l'ISSE, pour International Sight & Sound Exhibition. Les revendeurs de Singapour louent un hôtel et présentent leurs meilleures installations. Cette année, des produits de McIntosh, Børresen, Karma et Revel ont été présentés. »

Il y a également un nombre croissant d'audiophiles à Singapour, une ville-État où près de 80% des 5,5 millions d'habitants vivent dans des logements sociaux. Mais comme l'explique Tim : « Dans certains pays, les logements sociaux sont considérés comme des habitations à loyer modéré. Mais à Singapour, les familles et les personnes à faibles, moyens et hauts revenus vivent toutes dans des logements sociaux. »

Les logements publics sont des appartements d'une, deux ou trois chambres à coucher construits sur commande (Build-To-Order - BTO). Tous les BTO ressemblent à des blocs LEGO et utilisent le système PPVC (Precast, Prefabricated, Volumetric, Construction). Les pièces sont construites hors site, puis livrées sur le site et empilées. À moins d'appartenir au segment le plus riche de la population qui peut s'offrir une véritable maison, tous les Singapouriens vivent dans une tour d'habitation. Mais elle est payée par le gouvernement.

À Singapour, les enfants ne quittent pas le domicile de leurs parents avant de s'être mariés et d'avoir demandé un BTO au gouvernement. Cela signifie que lorsqu'ils déménagent, ils ont une vingtaine ou une trentaine d'années. Voici un élément à prendre en compte dans le contexte de notre hobby : si une famille a deux enfants, toutes les chambres d'un BTO de trois pièces seront occupées.

Tim a un enfant et utilise donc la chambre d'amis de son BTO à trois chambres pour sa chaîne hi-fi - avoir une pièce dédiée à sa chaîne hi-fi était une condition préalable pour Tim lorsqu'il a quitté la maison de ses parents. Tim a également l'avantage que les appartements sont devenus de plus en plus petits au fil des ans. Sa maison, construite au début des années 80, est grande - 1150 m², contre environ 960 m² aujourd'hui. Les pièces mesurent désormais 3 m (9,8′) x 3 m (9,8′), tandis que la salle d'écoute de Tim mesure 3 m (9,8′) de large et 4,7 m (15,4′) de long. Ses enceintes sont placées le long du mur court.

audio, audiophile, hi-fi, Von Schweikert Audio, Mark Levinson, Audio research, Ayre, Cambridge Audio, NAD, PMA Magazine, Robert Schryer

J'ai posé des questions sur l'alimentation en courant alternatif dans sa salle d'écoute.

« J'ai rénové mon appartement et, à cette occasion, j'ai installé un câblage Belden de gros calibre et une ligne d'alimentation CA dédiée dans ma salle d'écoute. Pour éliminer les bruits électromagnétiques, mon système est également branché sur un transformateur d'isolation.

« Il y a un autre réglage que je recommande et qui n'est pas cher. Il s'agit d'un filtre d'alimentation Greenwave. Vous le branchez dans le mur et il nettoie l'électricité. Par exemple, j'ai un analyseur de bruit que j'utilise pour mesurer le bruit EMI dans la ligne électrique. Lorsque je l'ai branché sur l'une des prises de courant alternatif, il a donné une mesure de bruit de 350 mV. Lorsque j'ai branché le filtre Greenwave à côté, le niveau de bruit est tombé à environ 18. J'utilise trois ondes vertes. »

Je l'interroge sur l'évolution de ses goûts en matière de reproduction sonore au fil des ans.

« Au début de ma vingtaine, je me concentrais sur l'impact et le punch. Au milieu de la vingtaine, je voulais des voix épaisses et riches ; à la fin de la vingtaine, je voulais des aigus étendus. Et dans la trentaine, où je me trouve actuellement, je veux une présentation complète, avec une bonne projection de la scène sonore et une extension au-delà des haut-parleurs, en plus des qualités précédentes que je recherchais dans la vingtaine. J'ai atteint ces niveaux en améliorant mon équipement non seulement pour obtenir un meilleur son, mais aussi pour sculpter le son afin de répondre à mes priorités changeantes. »

« Vous êtes donc satisfait du son que vous avez maintenant ? » ai-je demandé.

« Oui. Il n'y a plus rien d'autre que j'ai envie de découvrir ou d'essayer. Sauf peut-être un subwoofer de 15″ qui peut donner des basses super profondes. »

Qu'est-ce qui lui plaisait le plus dans ce hobby ?

« Découvrir une amélioration du son de mon système », a-t-il déclaré. « Il ne s'agit pas nécessairement d'une amélioration du produit. C'est ce que j'ai fait après avoir visité un revendeur dont les enceintes étaient placées loin du mur avant, à environ 6′. Cette configuration a eu pour effet de projeter une scène sonore très profonde avec une image précise, même si les enceintes étaient alimentées par un amplificateur de faible puissance.

« J'ai donc fait ce que j'ai pu avec ce que j'avais, pour me rapprocher le plus possible de l'image et de la projection que j'ai entendues au magasin. L'un des points positifs de mes enceintes est la présence de tweeters orientés vers l'arrière. Ils projettent vers l'arrière, dans une certaine mesure, ce qui améliore la projection vers l'arrière.

audio, audiophile, hi-fi, Von Schweikert Audio, Mark Levinson, Audio research, Ayre, Cambridge Audio, NAD, PMA Magazine, Robert Schryer

« Mes enceintes sont équipées d'un module de graves avec deux woofers de 8 ½" qui délivrent des basses en dessous de 25hz. C'est une autre chose que j'ai réalisée dernièrement, à savoir que je préfère les enceintes à gamme complète qui n'ont pas besoin d'un caisson de basse pour fournir les basses supplémentaires. Les enceintes à gamme complète ont un son plus riche qu'une combinaison d'enceintes et de subwoofers. »

La plus grande leçon qu'il ait apprise jusqu'à présent ?

« Achetez toujours quelque chose que vous pouvez revendre facilement. Parce que le voyage - l'achat et la vente - nécessite des liquidités. N'optez pas pour des produits trop spécialisés. »

Une ou deux modifications préférées ?

« Utilisez de bons tubes dans votre équipement à tubes. J'ai été choqué lorsque j'ai changé les tubes Philips de mon Audio Research SP-10 pour ceux de Siemens. La différence est énorme. Bien sûr, les Siemens étaient beaucoup plus chers.

« Une autre modification qui a fonctionné pour moi a été de changer les pieds sous les enceintes. Ils ont soulevé mes enceintes pour que les tweeters soient plus au niveau de mes oreilles, ce qui a amélioré la sensation de mise à échelle de la musique. Les pieds ont également facilité le contrôle des basses. »

Le composant qui a suscité le plus grand « wow » dans son système ?

« Le préamplificateur Audio Research. »

Sa réponse m'a interloqué. « Je m'attendais à ce que vous parliez de vos haut-parleurs », ai-je dit.

« Mes enceintes sont très bonnes, mais c'est le préamplificateur qui a été la plus grande révélation, pour son imagerie 3D, sa scène sonore, ses basses et ses détails. Pour obtenir le meilleur effet 3D et la meilleure scène sonore, je recommande un préamplificateur à tubes plutôt qu'un préamplificateur à semi-conducteurs. »

Les photos de Tim ont révélé qu'il était un partisan du traitement de la pièce. Qu'en est-il des câbles ?

« Ils sont importants », a-t-il déclaré. « Pour les interconnexions, je recommande d'utiliser des câbles en argent. L'argent est un meilleur conducteur que le cuivre. »

Qu'en est-il des affirmations selon lesquelles les câbles en argent ont tendance à produire un son brillant ?

« L'astuce consiste à utiliser de l'argent massif et non plaqué. Il y a une grande différence. »

S'il devait choisir entre l'analogique et le numérique ?

« L'analogique, pour deux raisons », explique-t-il. « À Singapour, si vous ne jouez pas ces disques noirs exotiques qui tournent avec une aiguille, vous n'êtes pas un vrai audiophile. Si vous dites que vous aimez le haut de gamme, vous devez jouer du vinyle. Deuxièmement, le son, mais mon installation vinyle est meilleure que mon installation numérique. Le SP-10 possède également un très bon étage phono. Je collectionne toujours les CD, mais je les écoute de moins en moins. »

Des regrets le long de son parcours, des choses qu'il aurait souhaité ne pas faire ?

« J'ai regretté d'avoir vendu mes haut-parleurs Vienna Acoustics Beethoven Baby Grand. Je regrette également de ne pas avoir économisé suffisamment d'argent pour pouvoir acheter quelque chose que je voulais vraiment, comme les Vienna Acoustics Malher avec leurs deux woofers latéraux. Avant que je puisse les acheter, le magasin qui les proposait a fermé ses portes. »

Je lui ai demandé pourquoi il regrettait d'avoir vendu les Baby Grands.

« À un moment donné, il faut vendre pour acheter, au lieu d'acheter puis de vendre », a-t-il déclaré. « J'ai donc vendu les Baby Grands pour acheter une autre paire d'enceintes qui ne sonnaient finalement pas aussi bien - c'est un autre regret, celui d'avoir acheté des produits qui m'ont fait régresser sur le plan sonore au lieu de me faire progresser. J'étais donc coincé avec des enceintes moins bonnes jusqu'à ce que je puisse les vendre. »

Avec le recul, aurait-il pu éviter une telle situation ?

« Avec une audition à domicile. Sauf qu'à Singapour, il n'y a pas d'auditions à domicile. Si vous avez la possibilité de le faire, en particulier pour les équipements plus coûteux, faites-le, car le produit peut sonner très différemment chez vous qu'il ne l'a fait au magasin, dans une configuration différente. »

Un dernier conseil ?

« Commencez par choisir si vous préférez investir dans un système analogique ou dans un système numérique. Si vous investissez tout de suite dans les deux, ce sera douloureux pour votre portefeuille et pour l'espace dont vous disposerez pour ranger tout votre matériel. »

Merci pour ce partage, Tim de Singapour.

Le système de Tim (tous les prix sont exprimés en dollars de Singapour [S$1 = CAD$1 = US$.75]) :

  • Source
    • Lecture du vinyle
      • FFYX TB-25 MK3 Plateau tournant à lévitation magnétique - $1,600
        • Audiocraft MC-3000 Tonearm avec Ortofon SL-20E - $1,100 + $500
        • Audiomod Series 3 Tonearm avec Denon DL-103 / Dynavector DV-20X2 Low Output - $1,400 + $1,300
          • Transformateur élévateur Triangle-Art Titan - $2,200
        • Rega RB-300 avec Ortofon 2M Bleu - $900 + $350
    • Lecture numérique
      • Ayre CX-7e - $2,800
      • Cambridge Audio CXN-V2 - $1,800
        • NAD M51 DAC - $1,500
  • Pré-amplification
    • Audio Research SP-10 - $5,500
  • Amplification
    • Monoblocs Mark Levinson No. 436 - $14,000 (paire)
  • Enceintes
    • Von Schweikert Audio VR4 SR MK3 - $16,000 (paire)
  • Câbles et accessoires
    • Transformateur d'isolation équilibré de 3kVA pour l'alimentation de tous les équipements - $900
      • Tous les circuits principaux et la transmission de puissance sont assurés par le Monster Signature 400, assemblé localement.
    • Tous les signaux sont transmis à l'aide de câbles multibrins en argent pur fabriqués localement.
    • Enceintes bicâblées, comme le suggère le manuel d'utilisation des enceintes, fabriquées localement à partir de cuivre pur provenant d'Allemagne.
      • Tous les câbles (interconnexions, câbles de haut-parleurs, câbles d'alimentation) environ $2,000
    • Aspirateur de vinyle Amari KW220 - $500
    • Humminguru nettoyeur de vinyle à ultrasons - $650

Si vous avez un système dont vous aimeriez parler dans notre série « Non, JE possède la meilleure chaîne audio au monde ! », faites-le-nous savoir en nous écrivant ici.

2024 PMA Magazine. Tous droits réservés.


Chers lecteurs,

Comme vous le savez peut-être, PMA est un magazine indépendant de musique et d'audio grand public qui s'enorgueillit de faire les choses différemment. Depuis trois ans, nous nous efforçons de vous offrir une expérience d'écoute authentique. Notre engagement ? L'authenticité absolue. Nous nous tenons à l'écart des influences commerciales et veillons à ce que nos articles soient authentiques, non filtrés et fidèles à nos valeurs.

Cependant, l'indépendance ne va pas sans difficultés. Pour poursuivre notre aventure de journalisme honnête et maintenir la qualité du contenu que vous aimez, nous nous tournons vers vous, notre communauté, pour obtenir votre soutien. Vos contributions, aussi modestes soient-elles, nous aideront à poursuivre nos activités et à continuer à fournir le contenu que vous appréciez et auquel vous faites confiance. C'est votre soutien qui nous permet de rester indépendants et de garder nos oreilles sur le terrain, en écoutant et en partageant des histoires qui comptent, sans pression extérieure ni parti pris.

Merci beaucoup de participé à ce voyage.

L'équipe PMA

Si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire ici.

Chercher un Sujet

et recevez nos magazines flipbook en avance

S'INSCRIRE POUR RECEVOIR NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Le champ Email est obligatoire pour s'inscrire.