Space Oddity de David Bowie : Un voyage cosmique à travers le son

Space Oddity de David Bowie : Un voyage cosmique à travers le son


Le 11 juillet 1969, alors que le monde se préparait à l'alunissage monumental d'Apollo 11, le jeune David Bowie sortait « Space Oddity », une chanson qui allait bientôt devenir l'hymne de l'ère spatiale. Quelques jours avant que l'homme ne pose le pied sur la lune, l'histoire cosmique du Major Tom racontée par Bowie a captivé l'imagination d'un monde tourné vers les étoiles.

La fin des années 1960 a été marquée par une intense fascination pour l'exploration spatiale. La course à l'espace entre les États-Unis et l'Union soviétique avait alimenté l'intérêt du public pour le cosmos, imprégnant tous les aspects de la culture, du cinéma à la musique en passant par la littérature. Bowie, toujours fin observateur des tendances sociétales, a puisé dans cette curiosité collective avec « Space Oddity », mêlant musique pop et science-fiction pour créer une chanson à la fois actuelle et intemporelle.

Musicalement, « Space Oddity » s'éloignait de la norme. La base de la chanson est une simple guitare acoustique, mais son véritable génie réside dans ses paysages sonores atmosphériques. Bowie y incorpore le Mellotron, un clavier qui utilise des boucles de bande pour produire des sons orchestraux, et le Stylophone, un instrument électronique miniature joué à l'aide d'un stylet. Ces éléments, combinés à sa voix obsédante, créent une ambiance d'un autre monde qui distingue la chanson.

Lorsque « Space Oddity » a été diffusé pour la première fois, son succès a été modeste. Elle a atteint la cinquième place du UK Singles Chart, une position respectable mais pas l'ascension fulgurante à laquelle on aurait pu s'attendre compte tenu de son sujet. La BBC a joué la chanson lors de la couverture de la mission Apollo 11, bien qu'elle ait attendu le retour des astronautes, peut-être par crainte de la fin sombre de la chanson. La véritable percée a eu lieu en 1975 lorsque la chanson a été rééditée, se hissant à la première place au Royaume-Uni et consolidant le statut de superstar de Bowie. Aux États-Unis, la chanson est entrée dans le top 20, servant d'introduction puissante au style unique de Bowie.

Major Tom, le protagoniste de la chanson, réapparaîtra tout au long de la carrière de Bowie, évoluant à chaque nouvelle apparition. Dans « Ashes to Ashes », Major Tom est dépeint comme un junkie, reflet des luttes de Bowie contre la toxicomanie. Le parcours du personnage se poursuit dans « Hallo Spaceboy » et, de manière poignante, dans « Blackstar » et « Lazarus », titres du dernier album de Bowie, sorti juste avant sa mort. Ce personnage récurrent a créé un fil narratif qui a traversé les décennies, mettant en évidence la capacité de Bowie à tisser des histoires complexes dans sa musique.

La production de « Space Oddity » est aussi fascinante que la chanson elle-même. Produite par Gus Dudgeon, qui travaillera plus tard avec Elton John, la chanson met également en vedette Rick Wakeman au mellotron, qui deviendra célèbre avec le groupe Yes. Enregistrée aux Trident Studios de Londres, haut lieu des enregistrements emblématiques, la création de la chanson témoigne de l'esprit de collaboration de l'époque.

« Space Oddity » a laissé une trace indélébile dans la culture populaire. En 2013, l'astronaute canadien Chris Hadfield a enregistré une reprise de la chanson à bord de la Station spatiale internationale. Son interprétation, accompagnée d'un superbe clip vidéo filmé en apesanteur, est devenue virale, faisant découvrir la chanson à une nouvelle génération et soulignant son attrait durable.

La chanson a été reprise dans de nombreux films, émissions de télévision et publicités, de « La vie secrète de Walter Mitty » à « The Martian », soulignant à chaque fois sa pertinence intemporelle. Ses accents mélancoliques et ses réflexions existentielles résonnent profondément, capturant l'éternel désir humain d'explorer l'inconnu.

Alors que nous continuons à contempler les étoiles, « Space Oddity » reste un puissant rappel de la créativité inégalée de David Bowie et de l'esprit illimité de l'exploration humaine. Le refrain lancinant de « Ground Control to Major Tom » résonne à travers les couloirs du temps, témoignant d'une chanson aussi intemporelle que le cosmos qu'elle dépeint de manière si poignante. « Space Oddity » de Bowie n'est pas seulement une chanson ; c'est une épopée céleste, un jalon sonore et un hommage à la quête éternelle de découverte qui nous définit tous.

2024 PMA Magazine. Tous droits réservés.

Chercher un Sujet

et recevez nos magazines flipbook en avance

S'INSCRIRE POUR RECEVOIR NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Le champ Email est obligatoire pour s'inscrire.